Je Cours En Bretagne


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le plaisir du marathonien dévoilé ?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NoNo17
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 369
Age : 45
Localisation : La Rochelle
Réputation : 0
Date d'inscription : 14/10/2012

MessageSujet: Le plaisir du marathonien dévoilé ?!   Lun 19 Nov - 22:34

D'après Tout Prévoir (juillet-aout 2012) - Pr Imbs (Strasbourg):

de "RAICHIEN D.A. et al. Wired to run: exercise - induced endocannabonoid signaling in human and cursorial mammals with implications for the "runner's high". J. Exp. Biol. 2012,215:1331-6.


La course à pied sur de longues distances s'accompagne d'une libération d'endocannabinoïdes, ligands physiologiques au niveau du système nerveux central des récepteurs cannabinoïdes, responsable d'une sensation de bien être que les marathoniens connaissent et recherchent parfois jusqu'à l'addiction.

Une équipe de biologistes américains (Arizona) s'est posé la question de savoir quelle peut être l'utilité de cette activation du circuit de récompense.

Ils formulent l'hypothèse suivante: la libération d'endocannabinoïdes favorise une activité de chasse ou de fuite qui fut utile à la survie de l'humanité. Elle devrait être retrouvée chez des animaux utilisant la course pour chasser ou pour fuir un prédateur. En corollaire, elle ne devrait pas exister chez les animaux qui n'ont pas besoin de course pour survivre.

Pour tenter de le vérifier, ils firent courir divers participants pendant 30 minutes sur un tapis roulant à une vitesse adaptée à chacun: 2.5 m/s chez 10 volontaires sains; 1.83 chez 8 chiens et 0.84 chez 8 fouines.
Il dosèrent les taux sanguins d'endocannabinoïdes au début et à la fin de cet effort physique et les comparèrent aux taux mesurés après 30mn de repos.
La période de repos ne s'est accompagnée d'aucune variation des taux chez aucune espèce.
Par contre, la course a augmenté significativement les taux sanguins chez les hommes (passant de 2.4 à 6.2 pmol/ml) et les chiens (de 2.4 à 8 pmol/ml) sans variation de taux chez les fouines.
Ils en conclurent que la fouine qui va attaquer ses proies blotties au fond d'un terrier, n'a pas besoin de courir pour se nourrir, au contraire de l'Homme descendu de son arbre, devant fuir les prédateurs et survivre grâce à la chasse...

A méditer !
Qu'en pensez vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le plaisir du marathonien dévoilé ?!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le plaisir du marathonien dévoilé ?!
» Ou il y a de la chaine,il n'y a pas de plaisir
» Le plaisir de l'arc nu (Bare Bow)
» On peut aussi se faire plaisir hors bitume avec Twinette!
» Pour le plaisir de nos pieds (et de nos nez ?)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Je Cours En Bretagne :: Catégorie à modifier... :: DIVERS-
Sauter vers: